Rechercher
  • Content manager

La SIM des arbres à Mulhouse

Créée il y a plus de 190 ans, la Société Industrielle de Mulhouse (association sans but lucratif reconnue d'utilité publique) est considérée comme la plus ancienne Association volontaire industrielle de France .Elle n’a depuis cessé de promouvoir un modèle unique en son genre, associant la recherche scientifique et l’industrie à une réflexion sociale et culturelle. Sans oublier son engagement en ESS (Économie Sociale et Solidaire) qui l’a conduit aujourd’hui à soutenir les plantations de Trees-Everywhere à Mulhouse.


Fondée en décembre 1825 par une vingtaine de jeunes entrepreneurs locaux, la Société Industrielle de Mulhouse a, dès l’origine, joint l’exigence et l’innovation scientifique à un engagement social permanent. « L’époque était alors à la foi dans le progrès et l’esprit des Lumières », nous rappelle Régis Boulat, maître de conférence en histoire contemporaine, spécialiste de l’histoire de la SIM.

Grâce à l’action de ses membres les plus illustres, la Société a été l’inspiratrice et l’instigatrice de nombreux projets.

Nicolas Koechlin, qui débute dans l’industrie textile, s’illustre dans la construction mécanique. Il participe au développement du chemin de fer en Alsace, notamment la ligne reliant Strasbourg à Bâle qui passe par Mulhouse.


La politique sociale s’inscrit au cœur des préoccupations des capitaines d’industrie de l’époque et avec eux, Jean Dollfus (ancien président de la SIM) qui crée la Société mulhousienne des cités ouvrières en 1853.


Une politique d’aménagement du territoire

C’est de cette époque que date le « carré mulhousien », le modèle d’habitation de la cité ouvrière que l’on doit à l’ingénieur-architecte Émile Muller, membre de la SIM, qui s’inspira des lotissements ouvriers allemands et britanniques. Le carré mulhousien comprend une maison d’un étage accolé à un petit jardin.

Ces logements à vocation sociale, permettent de sédentariser les ouvriers sur le territoire mulhousien tout en leur offrant un lieu de vie centralisé et coopératif. Inspiré par l’hygiénisme de l’époque, le jardin-potager devait, quant à lui, permettre aux travailleurs dont les salaires étaient souvent bas, de subvenir aux besoins alimentaires de leur famille tout en instillant un esprit de communauté et le goût du travail de la terre.

C’était également une manière de les détourner du troquet ou de lieux de sociabilité extérieurs, éventuels foyers d’une contestation future.

On retrouve là l’un des engagements premiers de la Société Industrielle de Mulhouse, très impliquée dans le développement du territoire, aussi bien en matière économique, industrielle que politique « d’ailleurs, de 1815 et 1870, à deux exceptions près, tous les maires de la ville sont des industriels membres de la SIM » précise Régis Boulat. Ce partenariat fructueux avec la municipalité de Mulhouse donnera naissance à de nombreux projets : écoles professionnelles (chimie, mécanique, commerce, dessin), musées, œuvres sociales, bibliothèque, etc.


Entre innovations et progrès des conditions sociales

Au fil de sa longue histoire, la SIM a connu des épisodes douloureux, tels l’annexion de l’Alsace-Lorraine par l’Allemagne en 1871 qui conduit un certain nombre de patrons mulhousiens à quitter la ville avec leur famille, remplacés par des administrateurs allemands au sein des institutions municipales.


Dès le milieu du XVIIIe siècle, Mulhouse devient l’un des fleurons du textile français, notamment grâce à des entreprises comme Dollfus-Mieg et Compagnie (DMC) ou la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques ( SACM). Alors que la première est d'abord spécialisée dans l'impression sur étoffes avant d'ouvrir les premières filatures de la région et de connaitre la notoriété grâce à ses échevettes en fil de coton appréciées des brodeuses du monde entier ; la seconde fondée par André Koechlin se spécialise dans la fabrication de machines textiles et de matériel ferroviaire.


L’histoire de ces deux entreprises est liée étroitement à celle de la SIM puisqu’un nombre important de leurs dirigeants deviendront présidents de la SIM : Emile Dollfus (1834-1858),Daniel Dollfus fils (1858-1860), Nicolas Koechlin (1861-1864), Auguste Dollfus (1864-1911,Daniel Mieg(1922-1932), Emile Dollfus (1932-1945), Jean Dollfus (1945-1964). Cette relation, solidement ancrée dans une histoire commune, ne s’est jamais démentie. En 2017, l’université d’été de la SIM s’est ainsi tenue en plein cœur du quartier DMC.



Dès les années 1950, la « petite Manchester » est frappée par une forte désindustrialisation

Malgré les soubresauts de l’Histoire, la SIM a toujours su rester fidèle à ses valeurs fondamentales et se mettre au service du territoire mulhousien.« 200 ans après notre fondation, notre objectif est toujours le même : partager et centraliser la connaissance, » nous explique Natacha Pimmel, responsable du développement. « Parmi nos 180 membres actuels, on compte des entreprises, des architectes, des universitaires qui travaillent collectivement sur des sujets aussi divers que l’attractivité du territoire, la jeunesse, la science et l’industrie… »


La SIM a ainsi récemment apporté son soutien à KMØ, une pépinière d’entreprises innovantes mobilisant de grands groupes industriels, des startups et des associations d’étudiants qui œuvrent au développement de l’économie numérique alsacienne. La SIM intervient notamment autour de la thématique « industrie et numérique » et dans le projet de réhabilitation de la friche industrielle de l’ancienne Société alsacienne de constructions mécaniques (SACM).

KMØ, lieu propice à l’émulation et à l’échange, vertus cardinales de la SIM :« Nous partageons les mêmes valeurs, et sommes fiers de nous tenir aux côtés de KMØ pour construire une vision d’avenir partagée pour notre territoire. »


Des projets récents qui n’empêchent pas le plus vieux comité de la SIM, dédié aux Sciences de la nature, d’être toujours actif. Baptisé Coscinat, ce dernier poursuit son étude de la faune et de la flore alsacienne et organise régulièrement des conférences sur le sujet.


Agir pour l’environnement

La SIM trace aujourd’hui un trait d’union entre passé et modernité, perpétuant ses traditions, tout en nouant de nouveaux engagements. Parmi eux, le Développement durable et environnemental ou l’Économie sociale et solidaire, particulièrement chers au cœur des membres comme nous le confirme Natacha Pimmel : « Nombreux sont les femmes et les hommes engagés auprès de la SIM qui œuvrent pour un avenir durable. Cette conviction commune, soutenue par une intelligence collective, cherche à s’investir dans des projets concrets et fédérateurs. »

C’est dans cette perspective que la SIM a décidé d’apporter son soutien à l’initiative « 1 milliard d’arbres avec les communes de France, portée par Trees Everywhere. » Les membres de la SIM ont ainsi concrètement contribué à la plantation de 15239 arbres! sur la Promenade de la Doller.

« La SIM est fière que la ville de Mulhouse se positionne comme pionnière sur des sujets essentiels comme l’enjeu climatique. Nous nous devions dy apporter tout notre soutien. Aujourdhui plus dune dizaine de nos membres soutiennent en tant que Mécènes ce projet »


Adrienne Rey


Liens

-Visite du carré mulhousien aujourdhui :https://fresques.ina.fr/panorama-grand-est/fiche-media/GRDEST00130/la-cite-ouvriere-de-mulhouse-et-l-empreinte-du-paternalisme.html l

-Les jardins ouvriers à Mulhouse : http://www.crdp-strasbourg.fr/data/patrimoine-industriel/mulhouse-19/cite_ouvriere.php?parent=25

-La SIM et KMØ : https://www.km0.info/interviews/5-questions-a-luc-gaillet-president-de-la-sim/

-DMC :

https://www.mulhouse.fr/wp-content/uploads/2019/03/Focus-DMC.pdf

https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2019/02/14/dmc-passe-dans-le-giron-de-lion-capital


Crédit photos Gallica BNF et site KM0

15 vues0 commentaire
Vos contacts, remarques
& réclamations
Suivez nous
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
  • Instagram

www.trees-everywhere.eu est une publication de Trees-Everywhere SAS.

Siège social : 2 rue lord Byron 75 008 Paris

Tel : 01 86 86 17 46

Responsable de la publication : Sophie Grenier 

Adresse email de contact sg@trees-everywhere.eu

© 2020 by TreesEverywhere